L’équipage d’Harambure est fondé en 1838 par Ludovic, Marquis d’Harambure, dans sa vingtième année. Il découple sans interruption jusqu’en 1910, année où l’équipage est démonté. Il se compose de 25 bâtards élevés au chenil du château d’Harambure, chassant le cerf et le chevreuil dans les bois environnants. Ludovic d’Harambure attaque toujours de meute à mort, ses chiens très collés à la voie, de sorte que, avec les ajoncs et les fourrés épais de ce territoire très dur, ils sont assez lents. L’équipage attaque toujours son premier cerf de l’année le 20 octobre, qui est l’anniversaire du Marquis d’Haram­bure.  Après que l’équipage ait été démonté en 1910, Jean d’Harambure suit les équipages qui viennent chasser dans le pays: La Poëze, Chabrillan, Rallye Boisbonnard, Rallye Chistré, Rallye Touffou.

 

Maîtres d’Equipage: Ludovic de La Poëze, Marquis d’Harambure  (1819-1911, Comte Gabriel de La Poëze d’Harambure (1823‑1906)
Territoires: Bois d’Yzeures Forêts de la Guerche, de Boussay, de Pleumartin et Scevolles
Animaux chassés: loup et sanglier (avant 1860)  cerf et chevreuil
Chiens: 25 à 30 bâtards du Haut‑Poitou
Servis par: 2 hommes : Bruno, puis Caillon (Piqueux entré après 1870 et décédé vers  1940) ;
Tenue : Vert foncé au col et parements et gilet amarante
Bouton: Cerf passant, Banderole et Devise (Or et argent) «Saint Hubert et les Dames
Fanfare: composée par Leriget souvent donnée comme exercice dans les concours.

C’est le Marquis d’Harambure qui passe
Suivi de son ami Saint Ange de Cheronet.
Les voilà partant pour la chasse
Dans l’espoir d’un joli débuché.
L’un s’en va galopant,
L’autre les mains se frottant,
Se disant tous les deux:
«Rattrapons nos piqueux»

Equipage Bouton et Harambure

Sonnerie d´Harambure

Voir aussi www.lapoeze.org et www.intdoc.info